Aujourd’hui les patients avec un trouble du spectre de l’autisme ne bénéficient d’aucun réel traitement pharmacologique efficace. Fondée en mai 2017 à Genève, Stalicla a développé un algorithme (DEPI) basé sur le «big data», croisant les données issues de la recherche avec les données personnalisées des patients pour déterminer des marqueurs moléculaires de la maladie.

Alors qu’aujourd’hui le diagnostic de l’autisme repose encore largement sur des évaluations psychiatriques du comportement, cette approche a permis d’identifier des sous-groupes de patients. Elle révèle ensuite le potentiel thérapeutique de médicaments existants mais repositionnés pour ces patients spécifiques.

La société a développé des collaborations pour amener STP1, son premier traitement «repositionné», en essai clinique en 2019. Elle vient ainsi de rencontrer le comité Scientifique de la Simons Foundation et Autisme Speaks, des organisations majeures investies dans la recherche sur l’autisme aux États-Unis. Fin mai, l’entreprise a lancé son programme de développement clinique et sélectionné pour partenaire le leader des « Contract Research Organization ».

Pour en savoir plus : https://www.letemps.ch/sciences/algorithmes-rescousse-recherche-contre-lautisme