Sélectionner une page

Les zones sensorielles du cerveau qui reçoivent les informations des yeux, de la peau et des muscles ont généralement des périodes de traitement plus courtes que les zones cognitives d’ordre supérieur qui intègrent des données et contrôlent la mémoire et la prise de décision. C’est cette hiérarchie des échelles de temps neurales entre les différentes zones du cerveau qui pourrait être perturbée dans l’autisme. Ce traitement atypique de l’information dans le cerveau pourrait expliquer des symptômes caractéristiques comme les comportements répétitifs et les difficultés de communication.

Une synchronisation anormale identifiée dans le cerveau de patients présentant des symptômes autistiques, c’est la découverte de cette équipe de l’Institut Riken (Japon), qui suggère que ces « décalages temporels » dans certaines petites zones du cerveau contribuent aux symptômes cognitifs complexes du trouble du spectre autistique (TSA). En constatant par imagerie cérébrale que la sévérité des symptômes autistiques est liée à la durée de conservation des données stockées par ces zones « temporellement décalées » du cerveau, les scientifiques suggèrent, dans la revue eLife, que cette perturbation des échelles temporelles même minime pourrait avoir des effets démesurés et expliquer les comportements répétitifs et les difficultés de communicatuon des personnes autistes.

Retrouvez l’article complet sur le site : https://www.santelog.com/actualites/autisme-lhorloge-cerebrale-tourne-differemment?utm_campaign=%5BPROD%5D+Sant%C3%A9+log+-+Newsletter+Flash+du+25%2F03%2F2019&utm_source=Site+-+NL+Hebdo+et+flash&utm_medium=email&fbclid=IwAR1JdT5q_qUxY2ijlBBdD30DLQmxjvcdE_FwOvDMA9PpFFtU9Yxyev0q_jM